samedi, avril 29, 2006

Au revoir !

Pour tenir un blog , il ne suffit pas de se planter devant son ordi de temps en temps . Il faut y penser , anticiper l'écriture (le fameux "ça c'est blogable!") .
C'est une activité qui prend plus de temps que d'appuyer simplement sur le clavier !
Il faut de la constance aussi , et il est facile de vérifier que la mienne est allé en déclinant ... les commentaires ont suivi la pente en toute logique .
Ma fascination pour le monde virtuel pâlit quelque peu , ça n'est pas forcément un mal . Je l'avoue , ma tendance au rêve est souvent une fuite ... Or j'ai besoin à présent de dégager du temps pour des réalisations concrètes , qu'elles servent mes pratiques artistiques , ma vie de famille , mes convictions ou mes amitiés . J'ai besoin aussi ces derniers temps d'intériorité : ce que j'aurais à partager de fort et d'intéressant est trop intime pour le livrer sur une "toile" aussi vaste .
L'une de mes motivations en commençant ce blog était de tester ma constance à écrire , et à écrire pour d'autres , c'est à dire avec une intention différente et un soin supérieur à ce que je fais dans mon journal intime . Le contrat était rempli au départ ... puis la vie "réelle" m'a tirée par la manche avec de plus en plus d'insistance .
Je ne regrette pas d'arrêter là l'expérience , le pincement au coeur de la fin est compensé par l'exaltation d'autres commencements :-)
Je remercie très sincèrement tous ceux avec qui j'ai partagé du temps écrit et lu , je remercie en particulier ceux qui m'ont fait la gentillesse de continuer à me visiter même quand la fréquence de mes posts allait déclinant .
La bulle-blogosphère n'est pas close ni statique , je garde un oeil bienveillant sur elle et n'exclus pas d'autres partages , plus tard .
A la manière des lettres , j'envoie une grosse bise à tous .
Je veux croire qu'il y a plus de générosité que d'égo à partager par ce moyen . En tous cas le réseau des blogs donne une vision autre , peut-être parfois plus sincère et de toute façon plus variée , du monde humain . Il n'est pas si superficiel qu'on l'entend dire parfois puisqu'il donne à voir , à lire , à quel point nous sommes tous semblables au fond , et si divers pourtant .
Ca paraît une évidence ... mais quand on laisse tomber son cynisme de façade , on se rend compte à quel point il est important de ne pas l'oublier.

Donc , mon mot de la fin sera pour la fraternité , le respect , et le devoir de se rappeler , dans un monde de plus en plus inhumain , qu' elle est si fascinante et si belle , AUSSI , l'humanité ... il ne tient qu'à nous ...



Au revoir :-*

dimanche, avril 09, 2006

Et alors ? le gospel ?

Chanté avec la chorale le 31 mars lors d'un rassemblement oeucuménique à Oullins .
1 solo .
Public plutôt âgé , sympathique , très accueillant :)
Géré le trac cette fois : contente de ma prestation .
Commentaire majoritaire des copains : "tu t'es lâchée" !
Trop bien ;D !!!
Tant d'énergie à libérer qu'en revenant de déposer ma copine , j'ai poussé un grand cri dans la voiture ... maintenant ça va mieux merci ... enfin je crois ... :D !

Concert du Lyon Gospel Mass Choir hier , dans la grande église de l'annonciation , à Vaise .
Plus de 100 choristes , et environ 800 personnes dans le public .
Zen attitude , car pas de solo à assurer .
Nous nous en sommes bien sortis ! bravo aux musiciens , aux solistes , aux 4 chefs de choeur (4 chorales étaient réunies) ... et franchement , tant de monde qui chante ensemble c'est génial à vivre depuis la scène , et j'espère aussi à écouter !!!
J'espère que public venu en masse lui aussi a apprécié , en tous cas ça m'a eu l'air plutôt chaud !
Gredou a adoré "total praise" :) ...

Nous remettons ça le 20 mai dans le cadre du festival ABSOLUTE GOSPEL 2006 de Lyon , pour la soirée GOSPEL FEVER , en première partie d'autres groupes , à la bourse du travail ... J'ai hâte !
( Les billets sont vendus par Carrefour ou la FNAC , ou sinon à l'entrée ) .

Des chorales gospel fleurissent de partout , des groupes se déplacent parfois de loin ... je crois sincèrement que le gospel , surfant sur la vague soul/rn'b , a de beaux jours devant lui en France :)
En tous cas , si vous avez l'occasion d'assister à un spectacle gospel ne vous privez pas , parce que ce n'est pas seulement un concert : c'est aussi la ferveur ... et surtout c'est LA FETE !

vendredi, avril 07, 2006

un vendredi matin

Grobout fait de l'ordinateur ... c'est à dire qu'il écoute une voix dire des choses comme : "les framboises sont bien hautes et Barnabé a mal au dos . Aides Barnabé ! cliques sur les Framboises et apportes-les à Margot ..." . Il clique à peu près partout sauf au bon endroit et ça l'occupe un bon moment ...
Pendant ce temps , en se préparant pour son départ au boulot le deuxième mâle de la maison refait le scénario . J'entends une grosse voix rauque de bande annonce qui lance "tu es fait comme un rat Barnabé !!!".Suivent de gros bruits de pistolet , et un mime comique de peronnage percuté par des balles , avec du sang qui gicle partout ... Très clairement , Léon n'est pas pour lui le prénom d'un papillon !
Ha mon chéri ... tu ne t'en rappelles peut-être pas mais toi aussi tu as piqué discrètement les poupées de ta soeur , bousillé les plates-bandes de ta mère pour lui offrir des tulipes sans tige , et voué un culte à des héros tous mignons-sucrés-limite niaiseux ... Mais promis , je tairai au nom de Sainte Testostérone que toi , ton fils ... et tous les autres n'étiez pas génétiquement programmés pour être des super-héros surarmés ... promis ... ;-)

vendredi, mars 24, 2006

mon héros ...

Quand j'étais célibataire , je dormais nue ... et depuis que je suis avec Gredou , je mets un pyjama . Paradoxal ? non , très logique . En célibataire , personne pour s'accaparer la couette ou la soulever avec ses grosses épaules carrées quand il dort sur le côté , et personne pour faire des courants d'air en bougeant ... lassée de frissons nocturnes fort peu érotiques , je me suis donc remise au pyj (et non : la nuisette à bretelles spaghetti et son string assorti ne tiennent pas suffisament chaud !) .
Pas de chance pour mon chéri , qui supporte vaillament depuis presque douze ans sans mot piper cette injure notoire à Eros .
Sa débonnaire tolérance frise l'héroïsme quand j'apparais comme hier , telle Vénus sortant du placard d'un clown , vêtue d'un informe caleçon gris trop grand en coton côtelé , surmonté d'un haut de pyj en coton itou à fleurettes roses , le tout agrémenté ... de chaussettes Spiderman jaunes et rouges (ben oui quoi , j'avais mis de la crème sur mes pieds...) .

Pour ne pas t'enfuir en hurlant , mon chéri : MERCI . Je t'admire .
(Promis je continuerai à seulement te caresser le bras pour que tu te retournes sur le côté , chaque fois que tu ronfles ;-) ...)

vendredi, mars 17, 2006

St Patrick

Aujourd'hui c'est la Saint Patrick ! bonne fête donc à tous les Patrick , qui se consolent aujourd'hui de porter un prénom plutôt banal en trouvant quelques cartes sympas dans leur boîte mail ...

Aaaah la Saint Patrick ! une bonne occase de se bourrer la gueule en toute bonne conscience ... c'est pourquoi la St Patrick précède de peu la St Raoul ...
(Saint Raoul ? maaaaaais siiiii , Raoul !!! le cri qui dessâoule !!!)
Donc , à la St Patrick , le sobre se fait tout petit ... honteux , il se balade avec une choppe truquée qui fait croire qu'on la boit quand on la lève ... il se fait si petit qu'on le prend parfois pour un leprechaun quand on le croise au coin d'une lande ... ;)

Ami buveur ou non , Irlandais ou non , croyant ou non , une occase de faire la fête reste une occase de faire la fête , et ça n'est que du bonheur :) ... tiens , moi qui ne fais pas la fête , ça me réjouit d'envoyer des voeux comme ça , rien que pour le plaisir !!!
Alors bonne St Patrick à tout le monde , allez hop !

Voeux traditionnels:

Puissiez-vous avoir
Une maison contre le vent
Un toit contre la pluie
L'amour d'une famille unie
Puissiez-vous toujours être entourés

De gens joyeux et d'éclats de rire
De tous ceux que vous aimez
Puissiez-vous avoir tout ce que votre coeur désire !

Ils viennent de ce site , sur lequel vous trouverez plus d'infos .

samedi, mars 11, 2006

aux fréquences libres

Toi qui t'arrêtais ici hier , parti depuis , tu t'es perdu sans doute aux méandres de mes humeurs , ou peut-être n'ai-je pas su comment te parler .
J'ai oublié qui tu étais , j'ai oublié de t'écouter , j'ai oublié comme c'était bien entre nous , avant . La chaleur s'est éteinte subrepticement . A qui en vouloir quand l'ailleurs me fait de l'oeil aussi ! mon horloge ne s'arrête plus si souvent à ta porte , et je n'attends plus réellement ton regard ...
Je pensais pouvoir mettre mes mots en rang , les faire marcher au pas , convoquer ma muse et mon désir de pair pour les discipliner ...
Hors ma prose , la rebelle , persiste aux fréquences libres ... elle me prend ou me lâche à son gré , entre sans ciller et repart sans regret . J'aurai beau soupirer après ceux qui la couchent de 8 heures à midi , vers moi elle vient puis va toujours comme bon lui semble , mauvaise élève qui se sait pardonnée d'avance ... sait-elle , l'infidèle , que je ne l'aime jamais tant que dans le manque d'elle ? ( on ne souffre jamais tant que dans le manque d'ailes ...) . Mais je dois donc cesser de me croire sa maîtresse : c'est elle qui me comble , elle qui me laisse , elle qui décide du sort de mon clavier .
Faut-il une grande âme pour que la muse la serve ... la mienne est bien petite : je sers ma muse encore , voyez-vous ça l'amuse ... et parfois il me semble lui servir de dîner .

lundi, février 27, 2006

frisson ...

Nous n'avons jamais autant communiqué ... et nous n'avons jamais peut-être été aussi seuls . Il n'y a pass de solitude pire que la foule . Et pourtant ... de vrais doigts ont tapé des commentaires sur ce blog , de vraies émotions transitent par le net . Je veux croire que la toile électronique puisse être un outil vers un meilleur monde , en particulier parce qu'elle permet une circulation d'informations affranchie des pouvoirs en place , parce qu'elle donne la parole à qui veut la prendre .
Selon moi c'est une illusion de croire que la dureté , la solitude combative de notre monde sont au fond la quintessence de l'Homme . Sans me faire Rousseauiste il me semble que l'Humain s'est néanmoins laissé pervertir par le système qu'il a créé . Je ne suis pas sûre que tout aie été prévu d'ailleurs ... cette société est certes à l'image de son créateur , mais c'est une image cruellement déformée . Comme le chante Souchon nous sommes "Foule sentimentale", bien loin des pantins enjoints de travailler-consommer-travailler-consommer-travailler-consommer ... et bien loin de celui qui crispe les deux mains sur ses privilèges comme sur ces masques à dormir distribués dans les avions ...
Quand nous ne pourrons plus du tout être aveugles nous deviendrons sourds ... quelles voix(es) choisirons-nous quand les sirènes de la consommation auront fini de nous bluffer jusque dans notre identité ? je l'ignore ... une voix(e) à taille humaine , j'espère .
Ailleurs on meurt vraiment :-( , en occident nous mourons symboliquement ... de travail exercé sous la pression sans véritable fierté autre que de recevoir entre deux coups de bâtons la rare caresse des supérieurs , de prestance économico-sociale à obsolescence programmée , de manques voire de "fautes"instillés par le même marketing qui prétend les combler .

Il me semble sentir comme un frémissement ... de dégoût ? ... de révolte ;-) ? j'espère qu'il est aussi porteur d'espoir , même si cet espoir reste bien flou pour l'instant ...
Une chose est sûre : quand la foule montre des signes d'impatience , ceux qui la dirigent avec difficulté tentent de se faciliter la tâche en divisant ...
J'ai l'intime conviction que la tempête approche , et j'en frissonne ...

Demain la Paix , la Fraternité et l'Espoir ne seront plus seulement un bruit de fond de philosophes ou de religieux .
Demain sans doute faudra-t-il nous y accrocher comme à nos ultimes bouées .

lundi, février 20, 2006

Une petite voix d'indépendance

Il est sympa Bidule ... Mais franchement , qu'il soit parti sans nous dire au revoir je m'en moque ... juste qu'il n'est peut-être pas si sympa que ça finalement . Ouais c'est ça , il ne sait pas ce qu'il perd : sympa comme ça en surface mais trop con , en fait .
Autre chose à faire de ma vie que de m'embêter avec des gens qui n'ont rien à fiche de ma pomme .
C'est comme Missblonde , qui est très occupée en ce moment ... pas polie de ne pas répondre à mes messages ... mais ça me laisse plus de temps pour apprendre à connaître Mamzellebrune !
Hey ! je me suis fait plein de nouveaux amis suuuuper ! attends la vie ça bouge hein ! ceux qui s'en vont , ceux qui viennent , c'est comme ça , chacun sa route quoi ... et puis au fond , le conjoint et les enfants , c'est ça l' important ...
Et tant pis si je n'ai pas revu Unetelle depuis six mois ... c'est mon droit ...
Personne ne me doit rien et je ne dois rien à personne ! Il faut savoir être indépendant dans la vie !
Alors quand je pense à l'autre spécimen , fourré chez ses parents au moins deux fois par semaine , et pendu sans arrêt à son portable , j'ai vraiment de la peine pour lui ...

Sérieusement ... regardons les choses en face ; si l'on ne part pas c'est l'autre qui finit par nous laisser , alors ... à quoi bon se faire du mal ?
Il faut vivre le bon côté des relations , le bon côté seulement ! comme dit la pub soyons légers ... pour être libres ! ne pas transiger sur la règle de base : aucun lien qui aie besoin de tristesse pour se défaire ... pour ce que ça sert ... les liens ne fondent jamais dans les larmes , il n'y a que dans le temps qu'ils sont solubles , tout le monde sait ça ... et aujourd'hui , on n'a plus de temps . Tellement déjà à faire avec soi , pourquoi se prendre la tête avec les autres ? si l'on baisse la garde , très vite "l'enfer , c'est les autres "!

...
...

Bon , d'accord ...

... le paradis aussi .




Nous v'là bien ...


jeudi, février 09, 2006

quatre heures du mat'

Quatre heures du matin . Plus d'une heure que je ne dors plus , je sors de ma chambre et allume . Besoin de faire cesser la cavalcade des pensées qui s'acharnent à piller mon sommeil . Je n'entends que le bruit blanc de mon esprit . Tout est immobile , quelle touche pause s'est enclenchée par erreur ? j'ai l'air incongrü de seulement bouger . Le temps le cède à l'espace , la vie aux objets , la réalité figée de la matière prend une densité nouvelle ...
Opressée je me vois marque-page , écrasée seule entre deux feuillets de vie , impatiente que le soleil ouvre à nouveau le livre .
Du monde des rêves j'ai filé à l'anglaise , l'éther m'en veut d'avoir fui ses rites et méprisé ses fêtes .
Dehors le parking aligne les voitures sous ses lampadaires comme des insectes morts . J'en ai froid dans le dos ... la nuit , les diurnes sont tenus de fermer les yeux . Mea culpa j'ai eu la paupière trop légère ... Le stylo et la page m'absolvent d'avoir volé un temps qui ne m'appartient pas .


jeudi, février 02, 2006

lord of war

On se fait happer par la froideur du récit ... et de temps en temps ça fait comme un coup de feu dans la tête ... d'inconscients nous évoluons de plus en plus vite vers le dénouement désabusé . Le réalisateur ne nous arrache pas seulement le voile des yeux , il y met les formes et la manière .
Un film pensé jusqu'aux détails , magistralement fait donc (malgré quelques longueurs à mon goût) , plein de symboles et de métaphores à tiroirs qui servent un vrai propos .

Les pessimistes en sortiront encore plus dévastés ... les optimistes , je l'espère pleins d'une nouvelle énergie : celle du désespoir.


la séance de onze heures

Gredou est allé voir ce film il y a deux semaines sans moi juste parce que je n'avais pas envie de sortir... hier mon prof de chant m'en parle comme du film à ne pas rater , et les autres hochent la tête autour ... et ce matin , en passant sur le blog de Kubrick que lis-je ? une petite critique élogieuse du film en question ... zut quoi il m'appelle , "lord of war" !!! alors mes gamins sont à l'école/la crèche , il est dix heures et demie ... la séance (tarif réduit le matin) commence à onze heures ... ouaip ! j'ai le temps ! à tout à l'heure hein ! je vous raconterai !!! (enfin pas trop quand même , personnellement j'ai horreur d'aller voir un film qui n'a plus aucun mystère ...).


vendredi, janvier 20, 2006

Vécu et différence

La question de la différence tient une place centrale dans mon histoire . Elle s'est imposée à moi en deux temps .
Petite , c'était un tourment intérieur lié au fait de me sentir rejetée . A la loterie du destin j'avais tiré "grosse patate" , "grande girafe" , "serpent à lunettes"... et je craignais plus les réactions de mes camarades que mes livres de classe ... En récréation , j'étais le plus souvent scotchée à Ma copine , quand je ne faisais pas des exercices de Bled en punition pour avoir abreuvé de paroles ma voisine de pupitre . Tout exercice était marrant et j'adorais ceux du Bled en particulier, ce qui aurait dû selon ma logique ravir mon institutrice ... mais je voyais bien que ça ne l'enchantait guère de devoir m'en redonner deux parce que j'avais fini en 5 mn les deux qu'elles m'avait infligé . Ben oui , comment punir intelligemment une élève à qui l'instruction ne fait pas peur hein ?!
L'été de mes neufs ans a été celui de mon déracinement . Abidjan , Côte d'Ivoire . Un air incroyablement chaud , chargé d'humidité comme d'une bruine invisible . J'avais voyagé en Norvège , en Corse , mais lors des vacances en Martinique j'étais encore bien jeune , alors débarquer dans un pays ou tout le monde , pas une ou deux personnes , TOUT LE MONDE dans la rue était noir et bien noir , ça m'a fait drôle ... jamais je n'avais connu d'endroit si dépaysant . Et puis tout était différent ! les fleurs , les fruits , la forme des arbres , la couleur de la terre , l'intensité des odeurs et de la lumière ... y compris l'école privée et les enfants d'expat' , Français , Belges , Suisses , Libanais etc ... plus ouverts sans doute que ceux de mon village , mais qui avaient leur propres codes , leur patois et leur culture communs .
L'expatriation en Côte d'Ivoire a expurgé la différence que je portais confusément en moi comme une tare , pour la transformer en FAIT , extérieur à toute volonté , incontournable , détaché d'un jugement de valeur. Je faisais cette fois partie d'un groupe minoritaire visible . Je n'étais plus seule face à une adaptation impossible , et surtout je n'étais plus pointée du doigt .
Et à neuf ans , j'étais suffisament jeune pour m'imprégner de la culture de mon pays d'accueil , mais suffisament consciente pour réaliser pleinement les enjeux de ce qui se passait dans ma vie et autour .
Nous vivions à Vridi , un quartier populaire . Nos voisins d'à côté , en frange de la lagune saumâtre , étaient Européens , et ceux d'en face de la classe moyenne Africaine . Je partageais leurs jeux et leurs habitudes , pieds nus à déguster des yaourts congelés ou de la boisson au gingembre achetés aux vendeurs de rue , au grand dam de ma mère , effrayée par les bactéries de tous ordres pullullant sous ces climats ( statistiquement pas pire en ce qui me concerne , côté digestif , que les virus pullulant chez nous !) .
Nous voyagions beaucoup en Afrique de l'Ouest pendant les vacances scolaires (nous rentrions en France en été) . Vivre sur un autre continent , c'est découvrir tous les jours : être émerveillée ou décontenancée , craindre ou s'enthousiasmer , rire ou être attristée mais , surtout pour un enfant qui a moins de recul que les grands , c'est certainement vivre intensément . Je me souviens d'avoir eu bien du mal à dépasser le sentiment de culpabilité qui m'étreignait à chaque fois que j'étais confrontée à la mendicité , à la maladie , et aussi de ma confusion à chaque fois que nous étions accueillis comme des célébrités au son des "toubaaabou ! toubaaabou !" joyeux des enfants dans les villages de campagne ... Je me souviens que mon chemin s'est séparé de celui de mon amie Sally à treize ans , parce qu'à l'heure d'abandonner les jeux , le fossé culturel s'est révélé tel que nous ne trouvions pas à discuter (et ça a été une des leçons majeures de ma vie) ... Je me souviens que des Japonais étaient venu tourner un documentaire , et que je n'avais pas voulu apparaître sur les images d'enfants qui jouaient , parce que dans mon idée une petite Blanche n'y avait pas sa place ... Je me souviens d'enfants sans école qui parlaient de l'école comme d'un innaccessible rêve ... Et je voyais bien souvent la beauté de l'Afrique et des cultures Africaines sans en comprendre tous les fondements .
C'est bien aussi , de ne pas tout comprendre ... finalement ça rend humble et ça aide , paradoxalement peut-être , à accepter la différence pour ce qu'elle est :) .
La question de la différence m'a été posée et reposée sans arrêt , en particulier pendant ces 5 ans de découvertes en Afrique jusqu'à abolir mes jugements de valeur. Ce vécu m'a forgée jusque dans l'âme puisque ce qu'il y a de semblable en nous tous au-delà des différences , le caractère sacré de l'humain et le caractère sacré de la vie , tout cela a été par la suite (j'ai été élevée dans l'athéisme) à la base de mes conceptions spirituelles .
Il me reste finalement l'impression d'avoir vu en Afrique beaucoup de pauvreté mais peu de misère . Beaucoup de joie , d'optimisme , de débrouillardise , de fierté , de simplicité et de courage . Je garde aujourd'hui en moi une petite part d'Africanité , que je ne me sens pas la légitimité de revendiquer mais que je chéris . Avec le temps j'ai idéalisé , sans doute ... le sourire africain a pris pour moi valeur de symbole .
Il me semble finalement que je ne pouvais , avec ce parcours , que finir par accepter MES différences (le travail le plus long !) , et me préoccuper de ce que celles des autres soient acceptées , par eux-mêmes et la société dans laquelle nous vivons ensemble . Ainsi mon engagement dans la size-aceptance est venu , en fin de chaîne , s'inscrire lui aussi dans la logique de mon histoire .

jeudi, janvier 19, 2006

A voir et entendre !

Hier , je suis allée voir ce mec en concert , à la bourse du travail de Lyon ...
Si vous aimez la pop Anglaise bien mélodique mais pas seulement , écoutez-le .
Si vous aimez un peu , ou beaucoup le jazz mais pas seulement , écoutez-le .
Si vous en avez marre d'entendre toujours la même soupe et les même voix , écoutez-le .
Si vous voulez savoir comment ça sonne , un jeune artiste de son temps qui a digéré les courants musicaux actuels mais assume sa passion pour un genre ancien déjà (quoique toujours vivant!!) : écoutez-le .
Si vous êtes irrésistiblement attirés par les mélanges de genre quand ils sont réussis (ce qui n'est pas toujours évident) , écoutez-le .

Et allez le voir si vous aimez les show-men survoltés , qui pourraient être votre jeune pote avec le baggy et les cheveux en pétard ... mais attention ! vous allez vous prendre du p'tit génie dans la face ! multi-instrumentiste , auteur-compositeur et BRILLANT interprète (j'adoooore sa voix expressive , fêlée juste ce qu'il faut )... y'a p'têt un truc qu'il ne sait pas faire ... chais pas ...

Jamie par lui-même ça donne (tiré de sa bio sur le site ):
"People ask why I play jazz. It's because you can take it to so many different places. You can embrace dance music, rock, pop music, classical, funk, everything…"

(P.S : Un bisou à Sophal : c'est un plaisir de partager de bons moments et de discuter avec toi mon pote !)


lundi, janvier 16, 2006

Deux rondes présidentes

Ci-dessous le post que j'ai écrit à l'instant sur le forum du Pulpe Club

Et de deux !
Après le Libéria , le Chili !
Certes , ce ne sont pas des SSBBW (super sized big beautiful women : terme utilisé dans la size-acceptance pour désigner les femmes très rondes) et le fait qu'elles soient rondes fait moins parler , heureusement , que le fait qu'elles soient des femmes ...
Il n'empêche que j'ai entendu les guignols dire ce soir-même que Ségolène Royal ne pourrait pas être présidente parce qu' "elle , elle est jolie", et je ne peux oublier que Roselyne Bachelot comme Simone Veil en son temps ou Dominique Voynet (j'évite Boutin et la fille Le Pen par conviction ...) , en fait toutes les femmes politiques françaises ont été à de nombreuses reprises "chahutées" sur leurs rondeurs (et leur look en général) par leurs collègues comme par les journalistes .
Il semblerait qu'il y ait deux catégories bien distinctes de femmes dans les médias en France , même dans un milieu aussi intellectuel que la politique : les belles , et les pas belles , dont les rondes feraient automatiquement partie ...

Alors messieurs les journalistes , de grâce arrêtez de présenter le Chili comme "traditionnellement machiste"!
Car de la France ou du Chili , quel est le pays le plus machiste , et accessoirement le plus grossophobe ?!

jeudi, janvier 05, 2006

Résistance masculine ATAVIQUE aux produits ménagers : démonstration

Trouvant que la poubelle que Gredou fermait puirait fort le bouc faisandé , je lui en demandai la raison . il me répondit que c'était à cause du contenu de la petite poubelle de salle de bain qu'il venait (fort aimablement) de verser dedans . La petite poubelle en question n'étant habituellement point habillée d'un sac plastique , je suggérais à Gredou de la désinfecter à la javel .
"Mais où donc est la javel ?" me demanda Gredou .
"Dans le placard , derrière le bureau", lui répondis-je.
Sur ce , mon Gredou s'empressa de saisir la bouteille dans le placard , en fait une vieille bouteille de coca remplie de javel , et remplit à gros flots (il l'aurait remplie de javel PURE à moitié si je n'avais arrêté son geste) la petite poubelle plastique , elle-même posée ... SUR LA CHAISE DE BUREAU EN TISSU NOIR !!!! non seulement il en foutut (foutit ?) sur le sol et la chaise , la décolorant irrémédiablement (c'est pas grave , c'est juste une chaise de bureau à environ quarante euros hein !) , mais en plus , manque de bol , la bouteille s'étant craquelée du cul quand il l'eût soulevée de son étagère , elle fuyait , ce qui fit qu'il en mit aussi sur son pull côtelé en coton préféré , et un pantalon de toile qu'il utilise pour faire cours , peut-être le seul qui n'avait pas encore d'accroc ou de déchirure quelconque .
Bien sûr c'est de ma faute , parce que j'ai mis de la javel dans une bouteile de coca ...
Si vous êtes justement en train de boire du coca , je vous conseille de bien finir d'avaler votre dernière gorgée avant de lire ce qui suit (quand il ressort par le nez , ça fait bobo , le coca ...) .

Selon Gredou , étant donné son adresse surnaturelle et son incroyable précision , le fait de manipuler de la javel avec ses beaux habits sur une chaise en toile noire n'a absoluement RIEN D'ABSURDE !!!!
Tout comme le fait de tenter de "DETACHER" ENSUITE LES DECOLORATIONS AU K2R EN BOMBE (looooool)!!!

(Si encore j'étais sûre que ça lui serve de leçon , fffffff <--- soupir désabusé ...)

samedi, décembre 31, 2005

happy new year !

EXCELLENTE ANNEE 2006 A TOUS !